38 SEUILS (UMBRALES)

Nous tremblons seuls dans le milieu du monde                                                            et nous ouvrons la fenêtre                                                                                               pour que le jour passe dans son bateau.                                                                        La veille nous nous sommes endormis dans un pays éloigné…

Poème: Despertar de Eugenio Montejo 

(Temblamos solos en el medio del mundo                                                                      y abrimos la ventana                                                                                                      para que el día pase en su barco.                                                                                  Anoche nos dormimos en un país distante

Poema: Despertar de Eugenio Montejo)

Dedié un ami, Juan Rivas, qui a franchi le seuil  pendant que j’éditais ces photographies… (Dedicado a un amigo, Juan Rivas, quién cruzó su umbral mientras yo editaba estas fotos…)

DSC_3815-Modifier DSC_3856-Modifier DSC_4217 DSC_4221 DSC_4226 DSC_4285 DSC_4327 DSC_4337-Modifier DSC_4423-Modifier DSC_5025 DSC_5089 DSC_5269 DSC_5288 DSC_5361-Modifier

Une réflexion au sujet de « 38 SEUILS (UMBRALES) »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s